Nouvelles


La lutte contre le terrorisme à la maison et à l’étranger

février 18, 2015

Plus tôt cette année, le monde a été choqué par les attentats terroristes en France, qui a tué douze personnes dans le magazine satirique Charlie Hebdo, une policière française et quatre otages dans une épicerie juive à Paris.

Dans la dernière année, il y a eu un certain nombre d’attaques semblables à travers l’Europe, l’Australie et en Amérique du Nord. Comme les attaques de l’automne dernier à Saint-Jean, Québec et Ottawa, ils ont tous été perpétrés par des individus radicalisés djihadistes.

À la fin de janvier, Nasser bin Ali al-Ansi, le chef de l’Al-Qaïda basé au Yémen, a signalé encore plus d’attaques de « loups solitaires » sur des pays comme le Canada, la France, les États-Unis et le Royaume-Uni.

L’une des responsabilités les plus importantes de l’État est la sécurité de ses citoyens.

La Charte canadienne des droits et libertés enchâsse cette responsabilité, garantissant à nous tous, « la vie, la liberté et la sécurité de la personne ».

Le gouvernement du Canada est engagé à protéger les Canadiens, ici et à l’étranger. La stratégie antiterroriste du Canada qui est de renforcez la résistance contre le terrorisme, énonce les principes de base qui soutiennent les activités du gouvernement de lutte contre le terrorisme.

Renforcer la résistance est le principe de base de la stratégie. Le but ultime est d’établir un Canada où les idéologies extrémistes violents ne sont pas autorisés à se développer, et où les individus et les communautés sont résistants à une attaque terroriste, dans le cas qu’une se produise.

La stratégie comprend également le combat du terrorisme et de l’extrémisme à l’étranger. Les puissances occidentales ont appris une leçon difficile quand l’extrémisme a été autorisé de prospérer avant 2001, sous le régime Taliban en Afghanistan. De même, nous ignorons l’extrémisme qui existe dans le nord de l’Irak et la Syrie à notre propre péril.

Voilà pourquoi, en octobre dernier, j’ai voté, avec une majorité de députés, d’envoyé l’armée canadienne et l’Aviation royale du Canada dans le nord de l’Irak. La mission, en collaboration avec nos alliés, se compose de frappes aériennes contre l’État islamique pour une période allant jusqu’à six mois. Cette mission arrive à échéance au début d’avril, avec un vote prévu à la Chambre des communes.

Cependant, il reste encore à faire pour lutter contre la menace terroriste. On prévoit que le gouvernement introduira une nouvelle législation à la Chambre des communes qui donnerait des pouvoirs et des outils supplémentaires nécessaires aux agences de sécurité pour identifier des suspects terroristes potentiels, procéder à des arrestations et à la détention de personnes considérées comme étant une menace.

L’attaque Charlie Hebdo à Paris était non seulement un acte de violence insensé, mais aussi une attaque contre l’une de nos libertés les plus chères : la liberté d’expression.

Cette liberté est la raison pour laquelle nous vaincrons. Comme l’auteur anglais Edward Bulwer-Lytton a écrit en 1839 : « La plume est plus puissante que l’épée. » En fin de compte, les principes d’éclaircissements occidentaux qui appuient les démocraties libérales modernes, soutenus par la puissance et la force de l’État, prévaudront sur la lutte contre nihilisme — libéral et médiévisme du mouvement du djihad radical. Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à me contacter au (866) 878-5556 ou au michael.chong@parl.gc.ca

 


Demeurez en contact avec Michael

YouTube Flickr

Menu