Nouvelles


Colonne de décembre 2015

décembre 1, 2015

Le parlement ouvrira le jeudi 3 décembre. Ce sera la 42e session du parlement du Canada depuis la Confédération en 1867. Le premier jour, les députés nouvellement élus à la Chambre des communes s’élisent un président. Le deuxième jour, le représentant de la Reine, le gouverneur général David Johnston, prononcera le discours du Trône au Sénat. Le discours donnera un aperçu de l’ordre du jour du gouvernement récemment entré en fonction, soit celui du premier ministre Trudeau.

Le début du parlement signifie également le début de la Chambre des communes, où le nouveau gouvernement — le premier ministre et son cabinet — est responsable auprès des députés élus et, par extension, des Canadiens. Les députés poseront des questions au nouveau gouvernement, en ce qui concerne les promesses et les mesures prises depuis la nomination du gouvernement lors de l’élection du 4 novembre.

Un certain nombre de questions doivent être répondues par le nouveau gouvernement libéral.

Le nouveau gouvernement libéral a adopté les objectifs de réduction des gaz à effet de serre (GES) du gouvernement précédent, représentant une réduction de 17 pour cent des émissions de GES en deçà des niveaux de 2005 d’ici 2020 et une réduction de 30 pour cent en dessous des niveaux de 2005 d’ici 2030. Lors de la conférence sur le changement climatique des Nations Unies à Paris au début de décembre, le nouveau gouvernement doit veiller à assurer que les engagements pris par le Canada fassent partie d’un accord global plus large qui comprend tous les grands émetteurs, comme les États-Unis, la Chine et l’Inde. Il doit également veiller à ce que leurs engagements mènent à l’action.

Le nouveau gouvernement doit répondre aux préoccupations en ce qui a trait à leur plan pour amener les réfugiés syriens au Canada. Le gouvernement libéral a déjà reconnu que leur promesse électorale d’amener 25 000 réfugiés d’ici la fin de l’année était irréaliste et irresponsable. En conséquence, ils ont réduit le nombre de réfugiés parrainés par le gouvernement à 15 000 et ils ont prolongé la date limite de fin d’année à la nouvelle année. Toutefois, des questions demeurent sans réponses. Le gouvernement doit pleinement tenir compte des coûts et de veiller à ce que les processus appropriés soient en place à la fois pour enquêter et prendre soin de ces réfugiés.

Enfin, M. Trudeau a indiqué lors de l’élection que le Canada retirerait nos avions de combat de la coalition militaire internationale luttant contre l’État islamique. Le gouvernement n’a pas encore retiré nos CF-18, et devrait reconsidérer cette décision étant donné les récentes attaques à Paris. Si nous nous retirons en ce moment, cela pourrait envoyer le mauvais message à l’État islamique et à nos alliés.

Carrie et moi, et nos trois garçons, vous souhaitons à vous et votre famille nos meilleurs souhaits pour les vacances, un très joyeux Noël et une Bonne Année.


Demeurez en contact avec Michael

YouTube Flickr

Menu